vendredi 25 janvier 2008

Champagne et mortadelle

Qui a dit que le Sénat était plein de rigides conservateurs pas drôles?

La séance d'hier soir à Rome. Score final: 161 à 156. Prodi, c'est fini.



Bilan de la soirée: une chute, un pays sans gouvernement, un évanoui sorti sur un brancard (un sénateur du centre droit qui a voté pour le gouvernement contre les ordres de son parti), quelques éclaboussures et un sacré bordel. Il s'en est fallu de peu pour qu'on n'ait pas à y ajouter des blessés...

La déconfiture de l'ennemi ça se fête. L'opposition (que des gens bien, rappelez-vous...) en fait péter le spumante et se mange goulûment la mortadelle (la spécialité de Bologne, la ville de Prodi). Le président de séance tente vainement de leur rappeler qu'on est pas à la taverne du coin...

Bon, la dernière fois que le gouvernement Prodi était mort, il est ressucité... mais les choses se présentaient quand même un peu mieux.

5 commentaires:

MamanCélib a dit…

Et dire qu'ils doivent diriger ENSEMBLE un pays... Ca donne envie, tiens...

Madison a dit…

Je ne sais pas s'il faut se rassurer ou se désoler que la politique est aussi merdique ailleurs qu'ici...

pauvre monde quand même !

pierogod a dit…

Et dire que cela pourrait être le retour de Berlusconi aux affaires...

Tiusha a dit…

si encore c'était un désaccord de fond sur la politique nationale la cause de cette chute!

Mais non: un règlement de compte opéré par le leader d'un petit parti centriste pour une sombre histoire de querelle de nomination à la tête des autorités locales de santé publique (le népotisme habituel insuffisamment respecté...)

M. a dit…

Même si c'est un petit parti qui l'a fait tomber, Prodi ne tenait déjà plus qu'à un fil...

Comme Piero j'espère juste que cela ne présage pas trop horrible pour la suite :/

M.