mardi 22 avril 2008

Une étoile de l'est

Dimanche, à l'occasion d'un événement de ceux qu'il est de bon ton de fêter en famille, j'ai eu le privilège de manger dans un restaurant gastronomique de l'est de la France, étoilé au Michelin, et l'une des meilleurs tables du coin.

Mes papilles en sont encore toutes émoustillées... mais c'est aussi tout un univers où l'on est plongé pendant quelques heures, avec le personnel de salle aux petits soins, le ballet des plats qui se succèdent, les amuse-bouches et les mignardises, l'intermède théâtral de l'annonce des plats aux appellations quelque peu alambiquées. Un service attentioné sans être trop maniéré, on s'y sent à l'aise.

Car oui c'est toute une expérience, du moins pour le commun des mortels qui ne fréquente pas régulièrement ce genre de lieu. Chaque plat est en ensemble de petites trouvailles aux couleurs et aux formes variées que l'on se prend à dévorer des yeux avant de les goûter précautionneusement: un petit côté ludique, aussi.

Des recettes bien rodées et maîtrisées, certaines assez classiques, d'autres moins (beaucoup de produits de la mer au menu, inhabituel pour le coin), des saveurs bien exploitées (le pigeon décliné en poitrine, cuisse et mousse de foie était exquis), des associations affinées qui les respectent (le foie gras poêlé à la rhubarbe, la salade de tourteaux, saint-Jacques et homard rehaussée de crème de céleri m'ont aussi laissé un grand souvenir), des quantités justes, une belle carte avec des menus aux prix somme toute abordables pour une occasion exceptionnelle, vu la qualité des ingrédients et de la préparation. Un petit bémol sur la glace à la bière au dessert, le goût y est bien, mais ce n'est pas du goût de tout le monde. Sinon, chapeau.

Il ne me manque que les photos des plats... sur lesquelles nous avons allègrement fait l'impasse, tous autant que nous étions, émerveillés et salivants. Oubliées à l'unanimité, pas un convive pour rattrapper l'autre.

En écho à une réflexion entendue et gardée en tête depuis l'autre jour: à choisir entre dormir dans une chambre d'hôtel à 100 euros et s'offrir un repas dans un restaurant gastronomique au même prix pour une grande occasion, je crois que je vote d'emblée pour la deuxième option. Et je sais où j'irais! Si on trouve une cuisine de cette qualité à ce prix à Paris, j'aimerais qu'on me dise où.

A noter une belle initiative: des menus "jeunes" à prix réduit pour faire découvrir les plaisirs de la gastronomie aux moins de 35 ans (36, 46 ou 90 euros, 4 plats et vins inclus).

> Le Cheval Blanc, 4 rue de Wissembourg, 67510 Lembach (environ 45 min de Strasbourg, à quelques kilomètres de la frontière allemande). Chef: Fernand Mischler. 2 étoiles Michelin de 1990 à 2007, 1 en 2008 (il me semble qu'il en a rendu une pour faciliter la transmission progressive à un jeune chef). Egalement quelques chambres pour passer la nuit sur place. Situé dans un joli coin des Vosges du Nord avec châteaux forts aux alentours.

7 commentaires:

Madison a dit…

Menu jeune pour les moins de 35 ans... je viens de me prendre une baffe lol

Le foie gras poêlé à la rhubarbe... ça doit être très intéressant comme expérience...

Madi qui va suggérer ça à sa maman lors de sa prochaine descente dans les Pyrénées...

M. a dit…

Excellente cette réflexion sur le choix entre hôtel et restaurant ;)

A Paris le Meurice (3*) offrait à une époque des menus découverte, le midi, à 60€... mais je ne sais pas si ça existe encore.

M.

MamanCélib a dit…

De bon matin, je suis moi aussi en train de baver sur le foie gras à la rhubarbe... C'est malin ^_^

J'avais fait un resto dans ce gout-là dans le coin... et pareil, j'avais beaucoup aimé... Mais, je crois que je préfère encore la simplicité d'autres restos !!!

4. a dit…

Maintenant que tu as gouté aux deux étoiles je te propose de passer au cap supérieur :
L'Arnsbourg dans le Baerenthal...
http://www.arnsbourg.com/

Il propose aussi des menus pour les petits jeunes :)

Cristophe a dit…

Choisir entre la chambre et le repas ? Je choisis aussi le repas.
Quoique... je peux prendre les deux si je suis en charmante compagnie. d:-)

pierogod a dit…

Une occasion en effet à ne pas manquer, quitte à faire l'aller-retour dans la journée ;-)

tiusha a dit…

Madi: y'avait pas de menu pré-TdM sinon j'en aurais parlé!

MC: attention devant les élèves ça peut faire désordre, hein

4.: ah oui mais quand même celui-là il fait exploser le budget! ça fait cher l'étoile de plus (pas vu le menu "grands enfants";)

Christophe: bienvenue ici

Piero: n'est-ce pas?
par contre s'asseoir dans voiture puis train après un grand repas, pas très indiqué.