lundi 14 avril 2008

Les guignols de l'info

Rien n'y a fait, même pas George. Son soutien n'aura pas suffi. C'est le moins qu'on puisse dire.

Plus de 160 sièges dans la vue au Sénat.

L'autre guignol qui revient, et s'apprête à gouverner avec la ligue des vrais fachos, en plus.

Je me sens un peu italienne ce soir. Tendance triste.

Chez les autres c'est parfois pire que chez nous, mais ça n'a rien de rassurant.













"Ne pensez pas à quel parti, pensez à quel candidat."
Comme tu dis si bien.




Ce candidat même qui il y a quelques mois, dans un journal télévisé donnait sa propre vision de la lutte contre la précarité.

A une jeune femme lui demandant ce qu'il proposait de faire pour combattre l'incertitude et l'insuffisance de revenus dans laquelle vivent de nombreux jeunes couples, il répondait ceci:

"vous pourriez commencer par choisir un meilleur parti, un homme riche qui n'a pas ces problèmes, comme par exemple le fils de Berlusconi. Avec un sourire comme le vôtre..."



Pour n'en rappeler qu'une.
On n'a pas fini de rire. Jaune, s'entend.

Good night, and good luck...

4 commentaires:

Madison a dit…

Chez les autres c'est parfois pire que chez nous, mais ça n'a rien de rassurant.

En ce moment, ça ressemble assez (en plus Disneyland) à la grande époque des Petain, Mussolini, Hitler, Franco, Salazar... Etrange comme l'histoire peut se répéter...

M. a dit…

De quoi te plains-tu, au moins il ne lui a pas recommandé de se prostituer... :(

M.

MamanCélib a dit…

L'Italie ne va pas mieux que la France... malgré le soutien clooneysque...

pierogod a dit…

:(((((((((((((((((

J'étais de tout coeur avec notre italien du foot ce soir, il était dépité !