lundi 11 février 2008

"Attente de personnel"

Vous me croyez si je vous dis que la dernière fois que j'ai pris le train on nous a annoncé que le conducteur avait eu une panne d'oreiller et qu'il a donc fallu l'attendre une grosse demi-heure, le temps qu'il arrive ? ben si. La SNCF ça ne s'invente pas. Heureusement qu'on a des trains qui vont vite une fois partis, hein... sauf que là, pour couronner le tout il a fallu faire un détour par triffouilly-les-oies parce qu'un autre train qui va vite s'était bloqué sur la voie normale avant le nôtre. Je porte la poisse. Non mais sans rire.

Du coup je me suis avalée une bonne partie de "J'étais derrière toi" de Nicolas Fargues. Effectivement il vaut mieux être coincé dans le train pour passer la première partie.

Pour jouer au jeu du jour, je pourrais avouer un truc "peu important à mon sujet." (un seul parce que je suis fatiguée, et parce que je ne suis pas une victime désignée, et je ne m'en plains aucunement d'ailleurs!)

J'ai acheté le livre au hasard, en flashant sur le nom de l'auteur, dont je n'avais encore rien lu. Juste parce que je me suis rappelée les mots d'une copine en déjeunant un jour sur une terrasse: "Ouah j'ai vu Nicolas Fargues aujourd'hui, tu sais l'écrivain. Il est vachement séduisant." Ce qui, on le sait bien, est le meilleur moyen de repérer un bon écrivain...

Scène de perdition dans une gare...

2 commentaires:

MamanCélib a dit…

Au final, tu en penses quoi ?

Je pense que la première partie est difficile à lire car il faut au lecteur un "temps d'adaptation" au style monobloc et parlé...

Mais, une fois qu'on arrive à s'intégrer dans le discours du narrateur, je trouve que livre se lit bien...

M. a dit…

Je ne sais pas à quoi ressemble N. Fargues mais en effet c'est une manière amusante de choisir un bouquin :)

Faudrait que j'essaye ça au Salon du livre : arpenter les allées en cherchant une femme auteur plutôt mignonne ;)

Au fait Gavalda sort son roman bientôt... ;)

M.