mardi 4 mars 2008

Du lien social

Je n'ai jamais utilisé intensément les sites de réseaux sociaux mais comme beaucoup j'ai quand même un profil actif sur quelques uns... qui, occasionnellement, sert à quelque chose.

Quelques épisodes qui m'ont particulièrement intriguée ces derniers temps:

- Linkedin me propose spontanément de me relier à des gens que j'ai eu comme élèves il y a quelques années sans que ni eux ni moi n'ayons laissé quelconque indice de nos activités vaguement communes sur le site. Bizarre.
- toujours au même endroit un soi-disant collègue d'études (c'était il y a plus de 10 ans, quand même) qui a vu mon profil détaillé je ne sais pas comment me contacte pour me refiler une offre d'emploi qui me correspond pile. Le nom du type ne me dit rien, sa photo non plus, mais renseignement pris il dit vrai... soit, l'offre ne m'intéresse pas là toute de suite, mais ça pourrait, merci bien!
- mon cousin de 18 ans qui veut être mon ami sur Facebook (euh oui je suis ton amie, mais faudrait pas songer à ressortir les quelques vannes que j'y sert à la table du repas de Noël, hein!)

Petit sondage autour de moi sur le thème: Facebook à quoi ça sert?

- à garder des liens avec ceux qui sont loin (à coup de monstres-vampires ou de tests débiles?)
- à retrouver les anciens copains d'école ou de promo dont on a perdu l'email
- à draguer en douce les filles de son entourage (c'est commode et discret comme approche, me dit-on... surtout, à mon avis, personne n'assistera jamais au refus éventuel, c'est l'avantage!)
- à montrer la bouille de ses nouveaux-nés
- à annoncer sa nouvelle relation avec Carla, euh pardon, XX, ou son prochain mariage (franchement je trouve ça d'un goût, mais passons)

Des liens, oui mais quels liens? là, j'avoue, je reste dubitative!

- récupérer un email perdu, ok. et après? avec combien de personnes renoue-t-on vraiment? il y a-t-il quelque chose au-delà du voyeurisme de base ("qui fait quoi ou avec qui")? Sur mes 50 amis facebook, j'en vois régulièrement 2-3, j'en ai retrouvé 2 en chaire et en os autour d'un verre. Pour ces deux-là, on ne se serait pas retrouvés sans le site. Pour le reste, plus de la moitié vivent ailleurs...

- faire joujou ensemble. Les applications qui servent de joujoux virtuels je sais vous, moi je les trouve aussi barbants les uns que les autres. Comparer vos amis, cherchez qui s'intéresse à vous, les tests de personnalités genre quelle couleur, quel philosophe, quel légume, quel amant êtes-vous, c'est pire que les pires tests des pires magazines féminins! Et je te refile le chien qui poursuit le chat, ou l'ourson, à moins que ce ne soit l'inverse... Non mais c'est fou tout ce temps que les gens ont à perdre. Il y a quand même de meilleurs moyens, non? Sortez de chez vous! Ou au moins, lisez ou écrivez un blog ;)

Mais le pire n'est pas là, il est plutôt dans le trafic de données personnelles. Sachant que toutes ces applications font apparaître les données personnelles dans une nouvelle base pas forcément détenue par Facebook ni tenue par les conditions d'utilisation auxquelles vous avez souscrit initialement, et sert à enrichir l'inventaire méticuleux de vous goûts, intérêts et autres caractéristiques personnelles... je crois que je préfère m'abstenir.

Au risque de passer pour une asociale du monde virtuel? Bon évidemment, on rétorquera que de toute façon Google sait déjà tout sur nous, et que ce n'est qu'un petit moyen sympa de fricoter avec qui l'on veut. En buvant autant de bières virtuelles qu'on veut, indépendamment des limites autorisées par le seuil d'alcoolémie au volant ou l'heure du dernier métro, c'est commode: nul besoin de refuser une tournée! M'étonne que personne n'ait encore eu l'idée des cigarettes virtuelles à s'offrir les uns aux autres et à fumer confortablement au bureau, bien au chaud ;-)

J'ai vaguement l'impression que les connexions de mes contacts s'espacent... comme les miennes... combien de temps on leur donne en haut du hit parade?

Et oui quand je suis malade et coincée chez moi je glandouille sur le net. Il ne fallait pas aller travailler lundi, je le savais, je l'ai payé aujourd'hui! espérons que ça ira mieux demain, sinon je passe chez le médecin.

4 commentaires:

Madison a dit…

Entièrement d'accord avec ton analyse !
Il vaut mieux écrire sur un blog. On peut aussi faire des rencontres :-)

Soigne toi quand meme hein ! Petit grog, rhum miel citron, ya pas mieux ;-)

MamanCélib a dit…

Je vais totalement dans ton sens... et je suis une anti facebook convaincue ^_^

Ce qui me dérange, en plus, c'est l'utilisation à tout va du mot "ami"... On a déjà dégradé depuis longtemps le sens profond du mot Amour, on est en train de faire la même chose avec le mot amitié...

SOigne-toi bien...

Edgar a dit…

Bien écrit, la plume à la fois douce et caustique

tiusha a dit…

@ madison: sans blague ;)

@ MC, anti facebook convaincue, j'aurais du mal à l'être, mais je resiste à comme je peux ;)

@ edgar: bienvenu ici!